• Post category:Actualités
Pourquoi fait-il si froid au Québec en hiver

Au Québec, on a l'habitude d'avoir des hivers longs et particulièrement froids. Vagues de froid, tempêtes de neige, températures atteignant les -20°C régulièrement etc... Mais concrètement, quels sont les risques de s'exposer de façoin prolongée au froid?

Préambule

Avant de détailler les points un par un, il est important de comprendre le mécanisme du corps lorsque ce dernier doit endurer le froid.

La peau est équipée de nerfs qui, en cas de froid, envoient un signal au cerveau qui va se charger de mettre en place certaines actions de survie.

Notamment, les vaisseaux sanguins situés aux extrémités (mains, pieds etc…) vont se rétrécir ce qui va ralentir de manière significative l’afflux de sang vers ces zones et par conséquent, la chaleur. C’est ce que l’on appelle le phénomène de vasoconstriction.

Ce mécanisme permet de conserver la chaleur sur les parties les plus importantes de notre corps et préservent ainsi nos organes d’un refroidissement qui pourrait être fatal.

Cependant, s’exposer à des températures extrêmement basses pendant une période prolongée est néfaste pour la santé. À Montréal, il n’est pas rare d’observer (et de subir!) des températures sous le point de congélation.

Voici quelques points à retenir.

1

Attention aux maladies respiratoires!

Si vous avez déjà des maladies connues telles que l’asthme, la bronchite ou bien encore l’emphysème, celles-ci peuvent s’aggraver en respirant de l’air très froid. Il est important de s’équiper d’une écharpe à mettre directement en contact avec vos voies respiratoires.

À noter également que la respiration par le nez permet à l’air qui entre dans vos poumons d’être préalablement réchauffé en passant par le pharynx (c’est à dire par les voies nasales). Respirer de l’air directement par la bouche n’est pas recommandé.

Les maladies cardiovasculaires (AVC, infarctus etc…) peuvent aussi s’empirer avec le froid.

2

Protégez vos extrémités

Comme dit au début de l’article, les premières parties du corps à souffrir du froid sont les extrémités ainsi que certaines zones sensibles. Plus exactement : les mains, les pieds, le nez, les oreilles et même les yeux!

Le risque de congélation est bien réel. Certaines personnes meurent d’hypothermie chaque année. Le corps ne peut plus maintenir une température corporelle suffisante et cela peut être fatal.

En plus du phénomène de vasoconstriction (réduction du diamètre des vaisseaux sanguins), les zones mentionnées ci-dessus offrent une surface beaucoup moins importantes que le reste du corps. S’ensuit une déperdition très rapide de la chaleur.

Portez des gants, une tuque (ou au moins un cache-oreilles), des bottes adaptées et une écharpe rembourrée.

En ce qui concerne les yeux, lorsque le vent est puissante, les lunettes sont recommandées afin d’atténuer le refroidissement éolien. Sachez que vos cornées peuvent geler!

À quand la fin du froid au Québec

3

Les blessures sans congélation

Fort heureusement, la plupart des blessures causées par le froid sont mineures.

Dans le moins grave, on peut citer les engelures. Elles sont provoquées par une exposition prolongée (généralement plusieurs heures) à des températures froids mais non glaciales (comprendre au-dessus du point de congélation). L’apparence de la peau est dans ce cas rougeâtre, un peu douloureux avec une sensation de picotements. Généralement bénin, l’engelure disparait en quelques jours, notamment avec l’arrivée d’un temps plus clément.

Autre cas que l’on peut citer. Le pied d’immersion. Comme son nom l’indique clairement, ce phénomène apparait lorsque les pieds sont trempés dans de l’eau froide (mais non gelée) pendant plusieurs jours ou semaines. La température de l’eau n’est pas nécessairement très froid. Un simple 10°C suffit à déclencher ce le pied immergé. Attention aux rivières! Le tableau clinique est assez semblable à l’enguelure avec des picotements, de l’engourdissements, une zone boursoufflée ou encore l’apparition de cloque. Cela disparait au bout de quelques jours lorsque les pieds ne sont plus au contact de l’eau. Dans de rares cas, la peau peut se nécroser.

Enfin, le syndrome de pied des tranchées survient lorsque pieds ou mains sont au contact d’un environnement humide ou mouillé où la température évolue de 0°C à 10°C. En général, cette affection apparait beaucoup plus fréquemment lorsque la température est basse (proche de 0°C). Les symptômes sont très semblables au pied d’immersion sauf qu’ils apparaissent bien plus rapidement.

4

Les blessures avec congélation

Lorsqu’il fait vraiment froid, il peut arriver que certaines parties du corps congèlent.

On peut notamment citer les gelures superficielles qui se produisent en général sur nos de toutes petites zones corporelles (nez, orteils, doigts, oreilles, joues). Afin de s’assurer que ce n’est que superficiel, il faut toucher. On constatera alors que seul l’épiderme est “dur” mais que les couches inférieures sont molles. Toutefois, il s’agit d’un premier avertissement avec un congélation plus profonde. Le teint est pâle et il est possible de ressentir des picotements, de la douleur et un engourdissement.

Afin de traiter ces gelures, il est recommandé de les réchauffer doucement (par exemple, en collant ces parties sur la peau chaude d’une personne). Attention à ne jamais frotter dans l’espoir de décongeler car les cristaux de glace peuvent carrément aggraver les lésions. Rien ne sert non plus de mettre une compresse très chaude car la décongélation doit absolument se faire progressivement.

Lorsque la gelure devient plus sévère, la personne ne sentira absolument plus rien à cet endroit ou bien ce sera plutôt une sensation de brulure. Les gelures ne sont jamais à prendre à la légère car la peau peut se gangrener. 

5

Quelques conseils

Afin de passer un hiver en toute sécurité, voici en conclusion quelques conseils :

  • Consulter la météo et choisir des vêtements adaptés à vos sorties;
  • Minimalement lorsqu’il faut froid, on se vêtira d’un manteau d’hiver, d’une écharpe, de gants, d’un bonnet et de bottes adaptées;
  • D’une manière générale, éviter un contact trop prolongé avec le froid. Si vous le pouvez, fractionnez vos sorties afin que votre corps puisse récupérer;
  • En cas de blessure (quelque soit sa gravité et si possible), ne prolongez pas votre activité à l’extérieur. Pour les gelures en particuliers, prendre les précautions nécéssaires (voir point 4).

Laisser un commentaire