Covid-19 médicament remède

Depuis plusieurs mois, la maladie COVID-19 issue de coronavirus, sévit dans toutes les régions du monde. Avec plus ou moins de virulence selon les endroits et à différentes étapes selon le moment. Elle en vient jusqu'à perturber les prévisions météo.

Baisse drastique du trafic aérien

Depuis plusieurs semaines maintenant, le trafic aérien a diminué son activité de plus de 80%. La plupart des avions qui volent dans le ciel maintenant sont des avions cargos transportant du matériel essentiel (denrées alimentaires, équipement médical etc…). On peut aussi noter des avions commerciaux mais qui effectuent essentiellement des missions de rapatriement afin de ramener les citoyens dans leur pays d’origine.

Pour le reste, la flotte aérienne est clouée au sol. Plusieurs aéroports sont fermés (ou partiellement fermés) tant l’activité a été réduite. Le monde est en pause et vit au temps du confinement, du repli sur soi.

La technologie des prévisions météo dépendante du trafic aérien

Afin de modéliser correctement les différents scénarios de prévisions météo, la technologie s’appuie sur une multitude de données agrégées. 

Les ballons-sondes ainsi que les observations satellites sont d’excellentes sources de prévisions. Oui mais voilà, les avions peuvent représenter jusqu’à 65% des données exploitées pour effectuer des prévisions météorologiques.

Avec un trafic aérien réduit, il ne reste que les avions cargo qui, eux, fonctionnent normalement. Les avions communiquent des informations telles que la température, la vitesse ainsi que la direction du vent, l’humidité etc…

Ces données sont ajoutées à de grands super calculateurs afin de modéliser l’atmosphère.

En ayant moins de données, les prévisions sont moins fiables et les erreurs sont plus fréquentes. Notamment sur les prévisions à court terme.

Laisser un commentaire

Fermer le menu