Coucher du soleil Météo Montréal

Le mois de septembre est déjà bien entamé et il est facile de s'apercevoir à quel point la durée du jour diminue à vitesse grand V ! Mais combien au juste perdons-nous ? Et y a t-il un impact sur notre santé ? Quoiqu'il en soit, n'en déplaise à certains, cette diminution d'ensoleillement est annonciateur de l'hiver qui va peu à peu s'installer sur notre belle province...

Pourquoi les journées diminuent ?

Les mois d’été sont toujours agréables car c’est à cette période de l’année ou la plupart des facteurs dits “agréables” sont présents. Les températures sont confortables, les belles journées ensoleillées sont également plus fréquentes et la durée du jour est à son maximum. Ainsi par exemple, il est possible d’avoir environ 15h30 d’ensoleillement par jour soit 65% de jour contre 35% de nuit. Cependant, à l’approche de l’automne, le phénomène inverse s’opère. En septembre, nous perdons entre 3 et 4 minutes par jour d’ensoleillement sur la région de Montréal !

Ce phénomène est simplement du à deux facteurs :

  • La rotation de la Terre autour du Soleil;
  • L’inclinaison de notre chère planète.

La planète Terre est en réalité légèrement inclinée sur le côté. Le graphique ci-dessous représente le parcours de notre planète à différentes étapes :

  • Au solstice de juin et de décembre ou le soleil est au plus haut ou au plus bas selon la partie de l’hémisphère où nous nous situons;
  • A l’équinoxe de mars ou de septembre où la durée du jour est identique sur les deux hémisphères.

Lorsque nous arrivons au mois de septembre comme c’est actuellement le cas, le Soleil traverse le plan équatorial terrestre et ses rayons les plus forts se déplacent petit à petit vers l’hémisphère sud. Voilà ce qui explique en partie pourquoi les températures diminuent. Nous nous préparons à l’hiver. Dans le même temps, et, par l’inclinaison naturelle de la Terre, c’est l’hémisphère sud qui devient à son tour de plus en plus choyé par le Soleil. La portion de lumière dans l’hémisphère nord se réduit pendant que celle de l’hémisphère sud augmente.

Équinoxes et solstices Météo Montréal

Une durée d'ensoleillement passant pratiquement du simple au double

Pour ce qui est de la durée d’ensoleillement le principe est assez simple :

  • Plus nous nous situons sur les extrémités des pôles, plus nous aurons droit à de longues périodes d’ensoleillement lorsque le Soleil sera à son apogée. Mais dans le même temps, nous aurons également droit à une durée d’ensoleillement plus réduite lorsque le Soleil sera à son plus bas niveau. C’est ainsi que dans certaines villes nordiques, il fait jour (ou nuit) pendant plusieurs mois;
  • Plus nous nous situons au centre, donc vers l’équateur, plus la durée du jour sera plus ou moins égale tout au long de l’année.

La ville de Montréal est située à 45° de latitude nord ce qui ce qui la place pratiquement au même rang que la ville de Paris en France (48° de latitude nord). La valeur 0 représente l’équateur, le pôle nord est à 90° de latitude nord.

Comme vous l’aurez probablement deviné, Montréa se situe donc exactement à mi-chemin entre l’équateur et le pôle nord. La conséquence étant que les variations de durée du jour entre l’été et l’hiver sont extrêmement importantes.

Ainsi, la durée maximale du jour est de 8h46 au solstice d’hiver tandis qu’elle culmine à 15h38 en été ! Soit tout de même une différence de 6h53.

Durée du jour à Montréal

Quelles sont les conséquences d'un manque de luminosité en hiver ?

L’automne et l’hiver sont des saisons qui peuvent présenter des difficultés pour certains notamment en raison de plusieurs facteurs :

  • Les journées raccourcissent et par conséquent un manque de lumière de faire ressentir;
  • Le froid s’installe et peut rendre pénible nos sorties.

À Montréal, nous sommes particulièrement exposés à ces deux facteurs. La période hivernale dure longtemps et l’on peut avoir l’impression d’entrer dans une phase d’hibernation. En effet, le manque de lumière active la production de mélatonine qui est la principale molécule donnant au cerveau le signal qu’il est temps d’aller dormir. Il est alors plus difficile de se motiver à pratiquer des activités à la fin de la journée et le froid nous rend moins enclin à sortir de chez nous.

Comme l’illustre le graphique ci-dessous, à Montréal le Soleil se couche aussi tôt qu’à 16h12 en hiver pour ne se lever aussi tard qu’à 7h30. Dans certaines villes du nord du Canada, le Soleil se couche encore plus tôt et la durée du jour n’est seulement que de quelques heures !

À contrario, l’été le Soleil ne disparaît qu’aux alentours de 20h46. Ces variations importantes peuvent perturber le fonctionnement de notre corps. Difficulté à se concentrer, à s’endormir, à avoir faim etc…

Avec la baisse drastique de durée du jour qui survient entre septembre et octobre, il est important de trouver un moyen de ne pas entrer en hibernation.

Heures de lever et du coucher du Soleil à Montréal au Canada

Quelques conseils pour éviter le sentiment d'hibernation

  • Allumer une lumière de luminothérapie en journée (permet de reproduire une luminosité équivalente à celle du jour);
  • Se forcer à faire du sport lorsque la nuit tombe afin de maintenir le corps éveillé;
  • Ne pas rentrer chez soi trop tôt;
  • Manger équilibré, pas trop lourd;
  • Éviter de se plonger dans la pénombre trop tôt en soirée;
  • La liste n’étant pas exhaustive.

Quoiqu’il en soit, il faudra s’armer de patience. Les journées vont encore raccourcir jusqu’au solstice d’hiver, prévu le 22 décembre. À partir de cette date, les journées commenceront à rallonger très lentement au départ puis bien plus rapidement dès le mois de mars. Alors, patience !

En attendant, n’hésitez pas à consulter les derniers relevés météo ainsi que l’historique qui vous permettront d’apprécier les variations de certains paramètres.

Laisser un commentaire

Fermer le menu