A quand le retour du beau temps météo Montréal

Le froid est toujours tenace. La situation perdure et il est facile de perdre espoir. Voilà que le printemps a commencé depuis plus d'un mois et que nous n'avons pas eu l'impression d'y être tant il fait frais. Les prochaines semaines risquent d'être semblables...

Un premier mois de printemps automnale

Si l’on se réfère au printemps calendaire, soit depuis le 20 mars 2019. La température maximale moyenne a été de seulement 7,3°C.  Cela se rapproche des valeurs moyennes d’un mois de novembre. Rappelons que selon les valeurs saisonnières pour mars, la température moyenne maximale est de 3°C tandis que pour avril, elle est de 12°C. Nous sommes donc assez loin du compte en ce qui concerne la chaleur.

Aussi, depuis le début du mois d’avril, il n’y a eu que 6 petits jours où la nébulosité était inférieure à 50%. Mais où est donc passé le printemps ?

Au programme, nous avons surtout connu quelques tempêtes de neige, de fortes averses générant des inondations et un froid de canard. Rien qui ne nous prépare à l’arrivée de l’été.

Alors qu’en Europe des températures largement au-dessus des normales de saison ont dominé ces dernières semaines, de notre côté c’est l’inverse complet !

Température ● Printemps 2019

Ci-dessus un calendrier représentant les températures maximales depuis le début du printemps. En rouge, les valeurs les plus chaudes et en bleu, les valeurs les plus froides. Comme on peut le constater, il y a eu peu de journées douces.

Un blocage atmosphérique tenace

Nous avions déjà connu la même situation à pareille date l’année dernière. Sauf que cette fois-ci, le blocage semble perdurer dans le temps.

Petite explication : Un énorme anticyclone est positionné en Alaska depuis plusieurs semaines et garanti un temps plutôt sec et doux (relativement à la position de l’état situé très au Nord). Dans le même temps, de par sa rotation dans le sens des aiguilles d’une montre, cet anticyclone se charge d’air polaire puis le fait redescendre vers le centre du Québec. Aussi, pour couronner le tout, un autre zone de hautes pressions positionnée sur le Groenland campe depuis plusieurs semaines également et fait barrage à l’alternance habituelle dépression/anticyclone. Enfin, le Jet Stream (fort courant d’air de haute altitude) circule à des latitudes beaucoup plus basses qu’à l’habitude pour la saison.

La réunion de toutes ces conditions occasionnent donc des températures plutôt fraîches (voir froides). De plus, à cause du Jet Stream, le Québec se retrouve directement dans les trajectoires des perturbations.

Voilà pourquoi le temps est aussi perturbé, neigeux, pluvieux et froid !

Le pire dans tout ça est que la situation semble ne pas s’améliorer pour les prochaines semaines. Il va falloir être patient. En effet, ce blocage risque de perdurer jusqu’au début du mois de mai au minimum. Les températures ne vont guère remonter et se situeront tout juste sous les normales de saison. 

Blocage anticyclonique météo Montréal avril 2019
L'anticyclone situé sur l'Alaska amène de l'air froid sur le Québec de par sa rotation dans le sens des aiguilles d'une montre. L'anticyclone situé plus vers le Groenland bloque la situation. Et le courant Jet (Jet Stream) symbolisé par la grosse flèche grise nous positionne directement dans le couloir des dépressions. Nous avons donc du mauvais temps combiné à du froid depuis plusieurs semaines.
Températures max Montréal 24 avril début mai
Pas de remontée franche des températures pour les prochains jours.

Laisser un commentaire

Fermer le menu